Trading vs bourse : faire la différence

Trading vs bourse : faire la différence

Posted by

Les mots ‘’Trading’’ et ‘’bourse’’ sont souvent utilisés de manière interchangeable. Pourtant, il s’agit de deux concepts très différents l’un de l’autre. Ils sont distincts de part leurs intérêts, leurs types d’investissements et leurs styles. Les deux participent certes à la fixation des prix et de la valeur des produits, mais n’ont ni la même stratégie, ni la même attente.

Qu’est-ce que le trading ?      

Le mot ‘’Trading’’ vient du mot anglo-saxonne ‘’trade’’ qui veut dire échange ou commerce. C’est un type d’investissement qui se base sur l’échange entre acheteurs et vendeurs des actifs sur le marché financier. Il peut s’agir des actions, des matières premières, des devises, des indices, etc.

Le trading consiste à générer des profits à court terme sur les valeurs des actifs entre le moment de leurs achats et celui de leurs ventes. Les traders s’intéressent donc beaucoup plus au prix des actions et aux fluctuations des prix, qu’à la santé de l’économie régionale. 

Ils se contentent d’étudier la psychologie des marchés boursiers, de suivre l’évolution des prix, de l’offre et de la demande. Notons que les différents placements des traders pour clôturer leurs positions, permettent au marché financier d’être liquide. Cette liquidité facilite notamment les transactions et l’évolution des actifs côtés en bourse. 

Il existe plusieurs styles de Trading comme le day trading et le scalping qui sont des placements de quelques minutes à quelques heures. Nous avons aussi le trading de position et le swing trading qui sont des investissements pouvant durer des jours ou des semaines.

Qu’est-ce que la bourse ?

À la différence du trading, la bourse est un marché numérique dans lequel se réunissent les vendeurs et les acheteurs. C’est donc un élément principal de l’économie régionale puis mondiale. Généralement, on y retrouve des entreprises, des investisseurs particuliers et professionnels. Les entreprises entrent en bourse afin de trouver les capitaux nécessaires pour entreprendre, pour poursuivre des activités ou pour se développer.

Lorsqu’une structure mène les démarches pour être côté, elle accepte de vendre une partie de ses actifs (actions et obligations) pour réunir les fonds indispensable à sa diversification. Les investisseurs quant à eux entrent en bourse pour placer leurs capitaux dans les titres d’entreprises. Les épargnants (professionnels et particuliers) vont sur le marché financier dans le seul but d’en dégager des bénéfices.

La bourse est donc une source de croissance économique parce qu’elle permet d’orienter l’économie mondiale vers des investissements productifs. Pendant qu’elle représente pour les entreprises une source de financement, c’est un moyen pour diversifier les placements des investisseurs.

La question de possession

La notion de possession n’existe pas dans le Trading. Ce dernier consiste à acheter des actifs à des prix bas pour les revendre plus chers. Les traders doivent constamment anticiper la hausse et la baisse des marchés dans des intervalles de temps relativement courts. C’est vrai que vous pouvez prétendre que les biens vous appartiennent lorsque vous les achetez pour les revendre deux jours après avec 2 % de gains.

Cependant, la vérité n’en demeure pas moins que vous n’avez aucun intérêt pour les actions qui font l’objet de vos affaires. En plus, si vous utilisez les services à règlements différés pour miser sur la baisse, cela veut dire que vous empruntez pour investir et donc vous ne possédez pas les titres.

Il y a 20 ans, la durée moyenne de la possession d’un produit en bourse était d’un à deux mois. Aujourd’hui, la durée de possession est de 22 secondes à Wall Street. Le temps de procession a diminué parce que l’on achète et l’on revend sans arrêt grâce au Trading de haute fréquence.

Par contre la question de procession apparaît clairement en bourse. Lorsque vous achetez des actions pour les garder pendant plusieurs années, vous pouvez profiter des dividendes aussi longtemps que va durer l’investissement.

La notion de temps et du taux de revenu

Le Trading se joue contre temps pendant que la bourse fait du temps son allié. Le trader se focalise sur tout ce qui peut rapporter gros en un temps record. C’est pourquoi il se tourne vers les produits dérivés les CFD, les warrants, et autres pour vite satisfaire ses objectifs.

 Le trader doit donc réussir à anticiper la baisse et la hausse des marchés à chaque unité de temps (UT). En Trading, l’UT est la durée dit ‘’d’une bougie’’ choisie pour mesurer une variable qui évolue dans le temps. Si par exemple un trader à un graphique ayant pour UT une semaine, la bougie va représenter l’évolution du prix sur une semaine.

On dit que les investisseurs en bourses sont plus matures et plus intelligents que les traders parce qu’ils réfléchissent à court puis à long terme. Ils ne se servent presque pas des produits dérivés ou du SRD. Pour eux, c’est des services et des produits sans grande importance pour leur évolution en bourse. Ils préfèrent accumuler doucement leur capital pour s’enrichir petit à petit avec le temps.

L’effet du levier

La spéculation ou l’effet du levier est une notion très importante du Trading. C’est un concept qui s’oppose à l’investissement parce qu’il consiste à acheter et à revendre des actifs qu’on possède ou qu’on emprunte dans un délai court.

Contrairement à l’investissement en bourse, le trader avec un capital de quelques milliers d’euros peut miser plusieurs dizaines de milliers d’euros grâce à l’effet de levier. L’investisseur quant à lui ne trouve aucun intérêt à profiter de la spéculation parce qu’il n’est pas pressé. Il préfère aller doucement, mais sûrement.

En effet, l’effet du levier implique toujours une prise de risque supérieur au placement ordinaire. C’est pourquoi il vaut mieux utiliser la spéculation intelligemment. Faire du Trading ne signifie pas immédiatement ‘’prendre des risques’’ sans considérer la ressource financière. Il est donc important d’avoir un plan de trading et un money management.

Ces deux précautions permettent au trader de spéculer de manière réfléchie en sécurisant son capital. En surveillant ses placements, l’investisseur conserve son patrimoine de base tout en réalisant des revenus convenables. Le risque initial par opération financière représente 1 % du capital selon la règle de 1 % du trading forex. Notons que si l’on respecte la règle, le profit obtenu pourrait être également d’1 % ou beaucoup plus.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *